Le laboratoire Archéovision s’est spécialisé depuis 20 ans dans l’imagerie et la photogrammétrie 3D appliquée à l’archéologie. Rattaché à l’Université Bordeaux Montaigne et installé dans la maison de l’Archéologie à Pessac, Archéovision a eu l’occasion de travailler à des projets de recherches sur Montaigne. La Team Montaigne est allée les rencontrer pour vous.
Propos recueillis par la Team Montaigne en présence de Jean-François Bernard – Archéovision et de Loïc Espinasse – Archéotransfert.

La Team : Quels sont les missions et les projets du laboratoire Archéovision ?

Archéovision : Nous sommes un laboratoire rattaché au CNRS depuis 2002, installé dans l’Archéopôle d’Aquitaine à l’Université Bordeaux-Montaigne. Il a été le premier à utiliser de la 3D pour la recherche archéologique. Composée d’une dizaine de personnes, l’équipe propose à la fois des compétences scientifiques et techniques, dans un souci de véracité historique.
Notre mission principale est de soutenir et d’assister les porteurs de projet qui souhaitent intégrer une composante 3D dans leur recherche, dans les domaines du patrimoine et de la culture. Nous réalisons des expertises et travaillons en collaboration sur des programmes scientifiques et des prestations 3D. En effet, l’usage des technologies 3D nécessite une réflexion approfondie complexe avant de pouvoir se lancer dans des projets souvent très coûteux et dont le substrat technologique est en continuelle évolution.

akhenaton_innovativ_wideNous souhaitons aujourd’hui nous implanter plus particulièrement dans la région Aquitaine afin de valoriser les recherches archéologiques locales et proposer des outils numériques de qualité dédiés au patrimoine archéologique. Néanmoins, nous avons des projets partout en France et également à l’étranger (voir Akhenaton – Nefertiti).

La Team : L’équipe d’Archéovision semble très intéressée par les recherches sur Michel de Montaigne, plusieurs projets ont déjà été réalisés, pouvez-vous nous les présenter ?

En effet, il existe déjà une visite virtuelle de la tour et de la librairie de Montaigne, actuellement en ligne et présenté sur Monloe, projet de recherches ANR Mon-taigne l’oe-uvre. Une deuxième version est sortie en mai dernier. A cette occasion, le buste de Montaigne conservé au château de Montaigne a été numérisé. Un second projet autour de l’évocation des voyages de Michel de Montaigne a également été réalisé. Il s’agissait d’une projection d’images stéréoscopiques retravaillées en anaglyphe datant du XIXe siècle sur les murs de la ville de Périgueux, accompagnée d’une lecture des textes de Michel de Montaigne autour de ses voyages à travers l’Europe. Cette opération a rencontré une vraie adhésion auprès du public.

ecran_etat-xvie_restitution-3d_point-de-vue-bureau-gauche-1024x579

Restitution 3D de la « librairie » de Montaigne

La Team : Le musée envisage l’installation d’outils multimédia dans la salle du cénotaphe. Les contenus dont vous nous avez parlé pourraient-ils être adaptés pour être présentés au musée ? 

Les contenus développés dans le cadre du programme de recherches Monloe pourraient tout à fait, en étant réadaptés, être intégrés au projet muséographique de la salle Montaigne. Il s’agit de les retravailler et d’envisager de façon concrète leur support de destination (tablette, projection) afin d’en faire de véritables outils de médiation dans cette espace.