Mardi 21 Mars 2017 à 18:00, une conférence de M. Alain Legros, chercheur associé au Centre d’études supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais de Tours.

Sous le gisant, de chaque côté de la cuve, deux épitaphes sont gravées en lettres d’or sur marbre noir, l’une en latin, l’autre en grec. L’inscription en capitales romaines consacre le monument à Michel de Montaigne, hôte parfait, modèle de sagesse et d’humanité durant sa vie comme devant la mort. L’épitaphe grecque le fait parler de lui-même comme d’un dieu qui, après avoir su apporter à la doctrine chrétienne le concours de la pensée sceptique, a regagné le ciel loin des guerres civiles fomentées par l’envie. Ces deux inscriptions témoignent de la toute première réception posthume de l’auteur des Essais.

Alain Legros revient sur la traduction de ces inscriptions en apportant un éclairage nouveau sur leur interprétation.

Publier un commentaire