Votre anecdote, votre découverte de Montaigne, votre participation au projet ou tout simplement votre avis sont à partager dans ce livre d’or numérique !

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.162.10.211.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
5 entries.
Sophie a écrit le 24 novembre 2016 à 15 h 35 min:
J'ai appris par l'amie de la femme d'un ancien étudiant que, du temps de la fac, on déposait des offrandes aux pieds de Montaigne, telles que des tranches de saucisson ! Aviez-vous déjà entendu ça ?
Tessieres a écrit le 28 octobre 2016 à 12 h 43 min:
stagiaire puis vacataire au Musée, je suis très souvent passée devant le cénotaphe de Montaigne. Il dégage une impression de calme et de sérénité. Un jour, une conservatrice m'a fait rédigé le cartel pour exposer dans la vitrine voisine un morceau de tissu issu d'un dais ou d'un baldaquin lui ayant appartenu je crois (je n'ai plus les détails en tête). Quel honneur de placer ce tissu près de lui pour le faire connaitre aux visiteurs !
Ziéglé a écrit le 21 octobre 2016 à 10 h 59 min:
Ma mère, alors étudiante à la fac de Lettres, recevait ses mots doux entre les pieds et le lion de Montaigne. J'aimerais savoir si d'autres femmes ont eu ces hommages, ou si des hommes se souviennent d'en avoir adressé de cette manière...
Vincent G. a écrit le 16 octobre 2016 à 21 h 47 min:
Etudiant à Bordeaux à la fin des années 1990, j'avais eu vent, par un ancien étudiant de la fac de lettres du cours Pasteur, de la tradition porte-bonheur. Je suis donc allé régulièrement au musée d'Aquitaine toucher discrètement les pieds du gisant de Montaigne avant les examens (et concours). Et je dois dire que cela a plutôt bien fonctionné. Cette remise en lumière du cénotaphe et de son histoire est, à mon sens, une très heureuse initiative. Bravo !
Françoise a écrit le 4 octobre 2016 à 9 h 11 min:
En visitant le musée, je ne pensais pas trouver le monument de Montaigne. Quand on apprend son histoire, c'est comme si les lieux étaient tout d'un coup investis de la présence de ce grand homme !