Le musée est un lieu bien singulier où circulent les histoires. De la « grande » Histoire à la fable, en passant par le souvenir ou le témoignage, le musée et les objets qu’il conserve sont le prétexte à de nombreux récits.

Il faut bien dire qu’au musée d’Aquitaine, on en raconte beaucoup autour du cénotaphe de Montaigne.

Vous savez certainement déjà qu’il attirait les étudiants au moment où il était  installé dans le hall d’entrée de la Faculté des Sciences et des Lettres, considéré alors comme un porte-bonheur avant de se présenter aux examens. Mais saviez-vous que  le monument s’illustra également au sein de la Résistance, sous l’Occupation ?! 

michel-fait-de-la-resistance-hugues-nicol

Illustration réalisée par Hugues Nicol : http://orimoth.tumblr.com/

 

En effet, il semblerait que le cénotaphe de Montaigne ait servi de moyen de communication secrète entre les résistants pendant la seconde guerre mondiale… Ces derniers utilisaient le monument pour y dissimuler de petits mots, porteurs de messages peut-être codés !

Plus qu’une simple sculpture funéraire, le cénotaphe de Montaigne, en traversant le temps, s’enrichit comme témoin de l’Histoire, dépassant la représentation de l’illustre. En complice de la Résistance ou en porte-bonheur des étudiants, le monument de Michel de Montaigne s’emplit de récit et se singularise ! Bien qu’aucune trace écrite ne nous soit parvenue, peut-être avez-vous, vous aussi, entendu parler d’une de ces pratiques et souhaiteriez-vous la partager avec nous ?

Racontez votre anecdote en nous écrivant sur le livre d’orFacebook, Twitter ou par courriel en mentionnant #pourmontaigne. Nous collecterons tous vos messages pour en faire un livre d’or insolite sur Montaigne !